Edito

exister...

Du latin existere « se manifester, « sortir de » … 

Exister, c’est être, être maintenant, ne pas être imaginé mais avoir une réalité, être dans la réalité, se trouver quelque part, être repérable dans le temps ou dans l’espace, avoir de l’importance, s’affirmer… 

Alors après tout ce que cette dernière année a fait subir à notre belle planète pleine de bleus, nous sommes fiers de vous envoyer cet immense cri de joie parce que le Bretelle(s) Festival existe bel et bien et que notre petite centaine de bonnes volontés est impatiente de vous retrouver pour la troisième édition du 3 au 8 août 2021 !

Et si tout cela n’avait fait que conforter ce qui nous anime depuis le début ?
Sortir de l’autoroute, disions-nous.

Un coup d’œil dans le rétroviseur, bifurquer, s’abandonner, se laisser faire, se laisser surprendre,
accepter de se perdre un peu, s’émerveiller, trouver une nouvelle voie,

s’engager.

Une fois sorti, il fallait proposer de quoi se retrouver, une aire de repos à proximité, un échangeur, de quoi ralentir, s’offrir une parenthèse qui ne ferait que s’ouvrir, nous donnant ainsi le temps, cette notion si fragile et si facile à perdre, de préciser le sens des choses, l’essence même,
du plein à faire bien sûr !

Mais comment travailler autant sans avoir ?

Comment laisser notre imagination divaguer sans être sûr de la moindre autorisation ?
L’incertitude de combat peut vite gagner les troupes quand l’horizon ne se dessine pas à vue d’homme.
S’adapter, entendait-on.
Mais n’avions nous pas toujours fait que cela, s’adapter ?

Le quoi qu’il en coûte n’étant pas envisageable dans cet écosystème déjà si fragile, nous redoutions l’annonce d’une seconde annulation.
Comment continuer à rassembler autour d’un projet qui ne pourrait avoir lieu plusieurs années de suite ?

Alors on a cherché une solution qui intégrerait toutes les possibilités et les impossibilités,
au cas où…
Un moyen d’être là quoi qu’il arrive, un format capable de transmettre toutes ces bonnes ondes, un média qu’on adore et qui laisse encore toute sa place à la création et à l’improvisation.

radio bretelle(s) est née !

et QUOI QU’IL ARRIVE, ON SERA AVEC VOUS !

En présentiel, en distanciel, dehors, dedans, avec des masques, avec du gel, des chaises, des normes, des protocoles, des gants, de la prudence, sur scène et/ou à la radio, tout ce qu’il faudra, on l’aura et on sera là !
En famille.

Oui, parce que le Bretelle(s) Festival, c’est avant tout une famille.

Une famille cosmopolite avec des artistes, des bénévoles, des retraités, des enfants, des entrepreneurs, des étudiants, des techniciens, des professionnels toutes catégories,
bref de quoi s’aimer, s’engueuler, s’entraider pourvu qu’on soit, ou plutôt qu’on existe, ensemble.

Une famille nombreuse, qui ne cesse de s’agrandir, avec déjà toutes celles et ceux qui sont passé-e-s nous voir depuis le début.

Alors ne vous étonnez pas de croiser ou recroiser des têtes connues
et même des airs de “déjà vus”.
Vus l’an passé, vus à la télé, qu’importe…
Ici, pas de vedettes, pas de hiérarchies, on mutualise les savoir-faire, les envies d’y être, chacun y met du sien, du grain à moudre,
et on fait « avec », on fait ensemble.

Une cuisine interne aux portes grandes ouvertes, tout ingrédient bienvenu,

ET QUI S’Y FROTTE, S’IMPLIQUE !

alors à tres vite et en avant,
la musique !

Lionel Suarez

Fermer le menu