Jeudi 1er, Vendredi 2 & Samedi 3 août 2019

Minino Garay,
Jeudi 1er août – Récréation : 100% Garonne – Scène centrale place de l’église – 21h Vendredi 2 août – Atelier cajon - 10H30 – 5 euros

Minino a tout juste 7 ans quand il découvre à Cordoba le folklore argentin, en fréquentant les grands bals populaires et concerts que son oncle est un des premiers à produire. C’est là qu’il fait la connaissance pour la première fois de toute la douleur et la ferveur du peuple argentin ! En coulisses, c’est aussi l’occasion pour lui de toucher aux percussions : sa passion est née. 

Il apprend et perfectionne la technique au conservatoire de Cordoba auprès de Eleuterio Ocampo, une éminence dans son pays. Pourtant, quelques années plus tard, alors qu’il a choisi d’en faire son métier, il réalise que le contexte argentin ne lui permettra pas d’assouvir toutes ses pulsions musicales et son désir de métissage. Aussi, à la fin des années 80, en pleine émergence de la “world music” il décide de poser ses valises à Paris et tout s’enchaîne très vite pour lui. Il a été repéré pour sa “touche” argentine, et multiplie les collaborations avec le milieu du jazz et de la world music (Dee Dee Bridgewater, Michel Portal, Richard Bona…), et avec tous les musiciens argentins expatriés (Raul Barbosa, Tata Cedron, Gustavo Beytelmann, Juanjo Mosalini)… 

En 2002, il sort “Les tambours du sud”, son premier album personnel dans lequel sa personnalité de fédérateur-né se révèle. Minino Garay est un enfant du folklore qui aime s’entourer, comme son oncle autrefois, de nombreux musiciens : “j’aime le pouvoir de la masse sur scène et l’effet sonore que cela produit”. Minino a l’art de choisir chaque musicien pour son talent singulier de manière à dessiner une partition du ”folklore made in Minino”, nourrie de toutes les couleurs musicales du monde qu’elles soient latines, africaines, jazzy ou rock. Mais le folklore, comme le fait remarquer le musicien de Tango Gustavo Beytelmann (Astor Piazzolla, Gotan Project), répond aussi au besoin de “donner des réponses à l’absurdité du monde”. Minino Garay honore cette promesse en scandant, à travers les paroles de ses chansons, toutes les désillusions qui traversent l’Argentine mais qui sont aussi universelles. Minino se révolte, s’insurge… Et pour s’apaiser, il partage des réponses musicales nées de ses rencontres avec d’autres cultures et inspirées de la nostalgie de son pays. Une distance avec l’Argentine qui le déracine mais qui l’enracine chaque jour un peu plus comme un citoyen-musicien du monde. 

Il accompagne sur scène et en studio des artistes internationaux de l’univers du jazz, de la variété ou encore de la world musique tels que : Dee Dee Bridgewater, Baptiste Trotignon, Jacky Terrasson, Richard Bona, Michel Portal, André Ceccarelli, Stefano Di Battista, Marc Berthoumieux, Daniel Mille, Christophe, Nicolle Croisille, Agnès Jaouï, Cheikh Ti Diane Seck, Sylvain Luc, Nice Jazz Orchestra, Pierre Bertrand, Gotan Project, Michel Legrand…

Christophe Cravero

Christophe Cravero

Jean-Luc Amestoy

Jean-Luc Amestoy

Les Motivés

Les Motivés

Krismenn & Alem

Krismenn & Alem

Bernardo Sandoval & Serge Lopez

Bernardo Sandoval & Serge Lopez

LaMalCoiffee

LaMalCoiffee

Martin Meissonnier

Martin Meissonnier

André Minvielle

André Minvielle

Gregory Montel

Gregory Montel

Emmanuelle Bougerol

Emmanuelle Bougerol

Olivia Ruiz

Olivia Ruiz

Bumcello

Bumcello

Minino Garay

Minino Garay

Airelle Besson

Airelle Besson

Angele Humeau

Angele Humeau

Mouss & Hakim

Mouss & Hakim

Lionel Suarez

Lionel Suarez

ArtMengo

ArtMengo

Fermer le menu